CNC

Manitoba

Nombre de projets : {Field:TotalProjectsTooltip} 5

Valeur des terres : Selon les évaluations de la valeur des terres que CNC a conservées directement et avec des partenaires. 2 023 000

Acres conservés : 1 641

Bénévoles pour l’intendance : 132

Un bioblitz aux résultats sans précédent

NCC

Il n’y a pas de meilleure manière de célébrer le 150e anniversaire du Canada qu’en relevant la présence de plus de 400 espèces pendant un bioblitz dans les communautés d’alvars de la région d’Entre-les-lacs du Manitoba. C’est du moins l’opinion des 35 personnes qui ont consacré leur journée à recenser la présence d'un plus grand nombre possible d'espèces rares et en voie de disparition dans la région, y compris certaines identifiées pour la première fois à cet endroit.

Les alvars sont un écosystème en voie de disparition. Rare à l’échelle mondiale, cet habitat se caractérise par des substrats rocheux de calcaire parfois recouverts d’une mince couche de terre. Il abrite un ensemble unique d’espèces végétales.

Lors du bioblitz, les participants ont également aperçu trois espèces d’oiseaux en péril : l’engoulevent bois-pourri, l’engoulevent d’Amérique et l’hirondelle de rivage. Pour couronner le tout, ils ont relevé la présence de la chauve-souris cendrée, ainsi que de la pelléade de Gastony et la pelléade de l’Ouest, deux espèces de fougères qui, au Manitoba, ne se trouvent que dans les alvars.

Le bioblitz a également permis de réaliser des relevés d’insectes, d’escargots terrestres et d’orchidées rares. Il s’agissait de la première recherche ciblée de certaines de ces espèces dans les alvars du Manitoba. La recherche de cavernes abritant des chauves-souris a révélé quelques lieux pouvant servir d’habitat d’hibernation pour les espèces de chauves-souris qui passent leur hiver au Manitoba.

Figurant parmi les projets Signature Canada 150, le bioblitz a été mené grâce au soutien de la Fédération canadienne de la faune et du Gouvernement du Canada.

Les avantages de partager les connaissances

Scatliff Miller Murray

En mars dernier, un atelier animé par CNC, en collaboration avec Prairie Habitats Inc., Scatliff + Miller + Murray et l’Université de Winnipeg, a permis de réunir un groupe hétéroclite de gestionnaires de propriétés, de praticiens, de représentants d’industries locales (p. ex., des consultants et producteurs de semences et de plantes), des groupes de conservation, des organismes sans but lucratif canadiens et américains, des musées et des bénévoles indépendants. L’atelier « Ecological Restoration », qui s’est tenu à Winnipeg, a été une occasion pour ces différents participants d’établir des contacts et de partager leurs meilleures pratiques pour restaurer les habitats naturels du Manitoba.

Parmi les sujets abordés, mentionnons l’état actuel des efforts de restauration écologique au Manitoba, l’approvisionnement de semences indigènes à l’échelle locale, les aspects économiques de la production locale de semences indigènes et la recherche actuelle sur les espèces pollinisatrices. Les participants ont partagé leurs connaissances concernant les approches et les initiatives de recherche et de réseautage au Manitoba et en Saskatchewan. Ils ont également partagé leurs perspectives sur la restauration.

Les informations recueillies lors de l’atelier seront utilisées pour produire un rapport soulignant les occasions qui s’offrent pour améliorer les pratiques de restauration des écosystèmes au Manitoba.

Protection des habitats prioritaires dans la nouvelle aire naturelle au Manitoba

CNC

La propriété Waggle Springs est l’exemple parfait d’une occasion de conservation hautement prioritaire dans l’aire naturelle du delta de l’Assiniboine, au Manitoba. Les habitats des prairies qui s’y trouvent figurent parmi les habitats les plus menacés au monde et ils disparaissent rapidement au Canada. Waggle Springs abrite également une source jaillissante qui alimente une population de mimules glabres, une espèce rare à l’échelle nationale.

Le delta de l’Assiniboine abrite des plantes uniques et rares, ainsi que des espèces animales qui dépendent des prairies et des landes sablonneuses et ouvertes. L’acquisition récente de cette propriété de 305 hectares (754 acres) est indispensable pour atteindre l’objectif de CNC, qui est de protéger la faune et les habitats du delta de l’Assiniboine.

La présence de plus de 20 espèces animales et végétales évaluées comme étant en péril par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été confirmée dans cette aire naturelle. On y retrouve notamment la plus importante population connue de scinques des prairies et les seules populations au Manitoba de quatre espèces rares de papillons de nuit, y compris la noctuelle sombre des dunes.

Des élèves de Parkwest School Division font équipe avec CNC – Région du Manitoba pour un projet de science citoyenne s’étalant sur deux ans. Dans le cadre de ce projet, ils ont participé à des ateliers en classe et sur le terrain, et effectué de la surveillance de sentier à l’aide de caméra.